Comment se déroule une lutte anti-moustiques professionnelle ?

Comment se déroule une lutte anti-moustiques professionnelle ?

Pour se défendre contre les moustiques, une connaissance approfondie des habitudes et du cycle de vie de ces insectes est nécessaire.

En fait, plusieurs espèces de moustiques vivent en France. Certains comme le moustique tigre sont particulièrement adaptés au milieu urbain et sont également actifs le jour, d’autres ont des habitudes nocturnes et sont liés aux milieux naturels ou ruraux.

Préparation pour la désinfestation professionnelle des moustiques

Interventions larvicides

La vie des moustiques est inextricablement liée à la présence d’eau, dans laquelle ils pondent leurs œufs qui vont éclore pour donner vie aux larves et plus tard aux véritables adultes. 

Dans le cas d’une intervention par une entreprise professionnelle, la phase d’inspection est donc indispensable pour élaborer un bon plan de lutte contre les moustiques et doit viser à cartographier tous les foyers de développement des moustiques sur lesquels il est possible d’intervenir (drains, soucoupes, etc.. ).

En milieu confiné, l’identification des foyers est certes plus facile même s’il faut toujours considérer que la présence de moustiques dans un lieu donné peut certainement être influencée par les situations environnementales dans les lieux voisins.

Dans de très vastes zones, il pourrait être approprié d’appliquer un plan de surveillance des insectes à grande échelle afin d’obtenir des données utiles pour identifier les foyers les plus répandus.

Les interventions larvicides permettent d’éliminer un grand nombre de moustiques adultes potentiels en peu de temps et sont essentielles dans un plan de démoustication.

Certaines municipalités obligent les citoyens, les entreprises et les administrations de copropriété à planifier et à mettre en œuvre des interventions anti-larvaires appropriées visant à réduire la présence de moustiques afin de préserver l’hygiène publique.

Il est important de toujours s’attendre à ce que l’opérateur professionnel effectue une inspection avant d’effectuer une intervention.

Interventions adulticides

degats-moustiques

Cette méthode de lutte professionnelle, de loin la plus répandue en France, vise à éliminer les moustiques adultes présents dans l’environnement.

Cette technique implique l’utilisation d’insecticides à effet destructeur et résiduel. La fréquence d’intervention doit être définie après avoir évalué quelle espèce de moustique cause du tort ou de la gêne à la population.

En pratique ce n’est pas toujours possible et en effet les cabinets professionnels ont tendance à mettre en place un plan de défense qui prévoit l’exécution de traitements à intervalles rapprochés, généralement vingt jours.

Les entreprises professionnelles, avant de procéder à une intervention, sont dans la plupart des cas obligées d’afficher des avis suffisamment à l’avance pour que tous les intéressés directs ou indirects (résidant dans les zones voisines) puissent mettre en œuvre les bonnes précautions en évitant les problèmes d’écotoxicité et de toxicité pour l’homme et les animaux.

En particulier:

  1. Enlever ou recouvrir les plantes destinées à la consommation humaine ou animale
  2. Protéger les animaux domestiques du contact direct avec l’insecticide (chiens, chats, oiseaux, etc.)
  3. Fermer toutes les portes, fenêtres et évents
  4. Protéger les jeux pour enfants, les baignoires avec de l’eau, les bols pour les animaux, les chenils pour les animaux, les cages à oiseaux, etc.
  5. Retirer les vêtements suspendus ou les vêtements, les coussins, etc.
  6. Ne pas s’arrêter dans les zones concernées lors des interventions.

L’opérateur professionnel, dans tous les cas, doit toujours vérifier que toutes les précautions possibles ont été correctement mises en œuvre avant de commencer une intervention et avertir ses responsables, ou les personnes directement concernées, s’il détecte des risques pour la sécurité des animaux ou des personnes.

Procédures d’intervention pour la lutte anti-moustique professionnelle

Interventions larvicides

Étant donné que tous les moustiques ont besoin d’une certaine quantité d’eau pour pondre leurs œufs, l’entreprise professionnelle de lutte antiparasitaire vous proposera dans un premier temps de réaliser des interventions spécifiques contre les stades larvaires et d’évaluer l’éventuelle élimination mécanique des stagnations.

Par exemple, conteneurs et poubelles abandonnés, pneus, piscines désaffectées mais non vidées, gouttières obstruées, soucoupes, etc… ou l’installation de systèmes de protection des regards et des drains (moustiquaires, systèmes basculants, etc.) dans le but d’empêcher la ponte des moustiques.

Les interventions larvicides peuvent être réalisées avec des produits de différents types tant pour le mécanisme d’action que pour l’impact environnemental.

Il existe des larvicides naturels, comme le  Bacillus thuringensis,   des larvicides chimiques qui bloquent le développement des larves, et des substances à action mécanique qui forment un biofilm très fin à la surface de l’eau, empêchant les larves de respirer.

En général, les traitements larvicides sont ceux qui ont le moins d’impact sur l’environnement et aucune précaution particulière n’est nécessaire lors de leur exécution car la toxicité pour les animaux vertébrés et pour l’homme est pratiquement inexistante, et c’est aussi pour cette raison qu’il est possible de les réaliser indifféremment au cours de la journée.

Les interventions doivent toujours être répétées avec une certaine fréquence, selon le produit utilisé, et couvrir toute la période de développement des larves de moustiques qui fluctue approximativement de mars à octobre.

Interventions adulticides

Les interventions adulticides sont réalisées en distribuant des produits insecticides dans toutes les zones où la présence de moustiques est considérée comme la plus probable.

Lors de travaux en extérieur, il est important de diriger le jet d’insecticide vers des endroits offrant des abris frais et ombragés aux moustiques adultes (haies, buissons, arbustes, garages, zones ombragées, etc.).

En revanche, il n’est pas utile de traiter la cime des arbres à des hauteurs supérieures à 3-4 mètres. Il s’agit en fait d’une bande souvent ventée, exposée au soleil, peu humide et donc peu propice au long séjour des insectes. 

La distribution d’insecticides est généralement effectuée par des sociétés professionnelles de lutte antiparasitaire à l’aide d’un pulvérisateur à dos ou monté sur un camion et équipé d’une lance motorisée. 

Machine de désinfestation

Le contact entre le moustique adulte et l’insecticide peut se faire directement entre la goutte et l’insecte en vol (effet tueur) ou, lorsque le moustique s’installe, par contact entre la surface où l’insecticide s’est déposé et les pattes de l’insecte (effet résiduel).

Un liquide porteur (eau) est utilisé pour disperser de minuscules gouttelettes composées d’eau et d’insecticide formulées dans l’environnement.  

Les interventions adulticides effectuées avec un atomiseur peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement si elles ne sont pas correctement gérées. 

Ces équipements peuvent en effet, s’ils ne sont pas correctement réglés et manœuvrés, générer une dérive du produit capable d’atteindre des zones même très éloignées de la zone traitée, éliminant les insectes non ciblés et créant une gêne pour la population.

C’est précisément pour cette raison que les atomiseurs ne doivent jamais être utilisés en présence de vent, même modéré.

Il est également nécessaire de comprendre que tous les insecticides adulticides sont peu sélectifs et ont également des effets sur les insectes utiles.

C’est pour cette raison que les interventions adulticides doivent être effectuées à certains moments (par exemple en fin d’après-midi, au crépuscule ou au début de l’aube) où la présence et l’activité des moustiques sont également plus importantes que celles des autres insectes.

Les pulvérisateurs et la lutte contre les adulticides en général s’avèrent utiles s’ils sont intégrés dans un plan de lutte intégrée et deviennent nécessaires en cas d’épidémies de maladies transmises par les moustiques.

Actions suite à l’intervention d’un professionnel de la démoustication

lutte-conte-les-moustiques

Après l’intervention, si un produit liquide à action adulticide est utilisé, il est nécessaire de respecter un temps de retour qui est fourni par l’opérateur de la désinfestation au client en fonction du type de produit utilisé et qui est généralement d’au moins 2 heures à compter de la fin du temps d’action du produit.

Ces opérations ne sont pas nécessaires en cas d’application d’antilarvaires.

Le calendrier des interventions doit être prévu pour couvrir toute la période de présence des insectes et prévoir éventuellement la répétition des interventions en cas de fortes pluies. 

En effet, les pluies emportent le produit antilarvaire présent dans les eaux stagnantes ainsi que les insecticides à action rémanente présents sur les espaces verts et les surfaces pulvérisées.

L’inefficacité d’une intervention peut dépendre de divers facteurs liés au fonctionnement des techniciens, à la qualité et à la juste concentration du produit utilisé, mais aussi à la coopération du client et aux conditions environnementales.

Une action importante à mener pendant les mois où les moustiques sont présents est d’entretenir et de soigner constamment la végétation afin de réduire les abris et les points de stationnement de ces insectes.

Pensez à suivre le plus scrupuleusement possible les conseils de prévention que les professionnels de la désinsectisation proposent au client et donnez aux techniciens la possibilité d’inspecter scrupuleusement les milieux infestés et traités.